La tristesse et le cauchemard vous consumes...ainsi votre Daemon vous protègera..Hentai/Yuri/Yaoi NC-16ans

Partagez | 
 

 Meow. Camille's time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Meow. Camille's time.   Ven 14 Nov - 18:54

[L'avatar vient, au fait.]



~* Votre Personnage *~



Nom : Sorel. Le nom d'avant. Celui de ses parents.

Prénom : Camille. Un nom sans histoire. Féminin, masculin, adaptable.

Sexe : M.

Orientation Sexuelle : *se racle la gorge*

Age : 18/19. Pure estimation. Un peu plus, un peu moins, qui sait ?

Origine : Française, du moins il le pense. Ses souvenirs de sa vie passée restent vagues.

Daemon Sage / Daemon Ombre : Sage. Ou pas trop. Mais pas méchant, au fond. (Quoi que.)

Elément voulu (eau, terre...) : Le vent qui souffle mais ne s'arrête pas lui conviendrait parfaitement, non ?

Apparence Animale : Tigre [...Blanc]. Mraow.

Club (max 2) : Club de Littérature, finalement.

Comportement envers les Humains :
Humains ou non, il aura la même attitude envers tous et toutes.

Description Physique :
« Ce type, là…C’est notre fils, tu penses ? »
« J’en ai bien peur. »


Camillou qui choque son monde. Un truc absurde. Sauf lorsqu’on porte sur lui le regard que peuvent avoir des parents désespérés. Sauf.

Le grand type là-bas. Celui qui a le nez en l’air et les yeux clos. Ca, c’est Camille. L’éclair argenté, la foule, les cris et les quolibets, ça, c’est sa mort. La guillotine. Et pourtant il a toujours la tête haute et ses yeux noirs dévisagent sans faillir son bourreau. C’était toujours ce qu’il avait eu de plus beau, ses yeux. De grands yeux, d’une expressivité sans pareil. Il dévisage son bourreau et la main de ce dernier tremble. Le regard du condamné est d’une profondeur sans égal. Allez… Perds-toi en lui, tombe dans le piège. Camille et ses yeux d’une noirceur hypnotique. Toute une histoire. Son plus grand charme. Un murmure parcourt l’assemblée. Qu’est-ce que ce bandeau qui recouvre son œil ? Est-il borgne, le honni ? Loin de là, rassurez-vous. Encore une de ses feintes. Camille voit de ses deux yeux mais on se méfiera moins d’un borgne, la preuve en est faite. Le bourreau arrache le bandeau et Camille relève le menton, dévisageant l’assistance, un sourire suffisant au visage. Assistance qui frémit, ses parents qui blêmissent. Son sourire est effrayant. Le sourire d’un homme qui accepte la mort comme on accepte une confiserie.

Ce qui est dommage, c’est tout ce que la foule ne peut pas voir. L’homme est grand, l’homme semble fort malgré sa faible corpulence, mais l’homme a eu un sourire terriblement doux et des yeux atrocement vifs et joyeux, en d’autres temps. Camillou et son air rêveur, le nez en l’air, admirant le ciel. Non, décidément, Camille n’avait alors rien à voir avec le futur cadavre qui se dresse devant le tout Paris un air hautain au visage, rien du tout.

Ses cheveux noirs battent son visage et il ose un regard vers ses parents, tout au fond, relégués au loin par la foule. Il leur sourit. Dernière fois.

La lame tombe.

La tête roule.

Et tout débuta…


Description Mentale :
« Camille…Ca nous promet une gamine douce et pleine de vie, ça. »
« C’est surtout plus pratique. Ca conviendra pour un marmot aussi. »


Ca n’avait pas loupé. Carrément pas, même. Pas le coup du prénom influant sur le caractère. Non. L’autre. Camille, deux heures et aucune dent était en effet du sexe masculin. Amen. Il faut croire que sa mère avait même poussé son manque de clairvoyance plus loin : Le jeune bonhomme n’était pas doux. Loin de là. Et tout ça à cause d’un fichu prénom… Les mots des enfants sont bien destructeurs. Le gosse, à force de s’entendre appelé de toutes sortes de nom d’oiseau à connotation féminine finit par user de ses poings pour faire entendre sa voix. Pas violent pour deux sous dans l’âme, pourtant, il se retourna finalement vers les mots pour batailler. Acide, cynique et tranchant, il tenta tant bien que mal de se faire entendre de ses camarades. Et il réussit. Ou, tout du moins, il n’échoua pas.

Emporté et vif, il est du genre à réagir à la moindre chose, ne laissant rien passer. Le moindre détail, même insignifiant pour vous, revêtira pour lui une importance toute particulière et particulièrement incompréhensible. Peut-être un peu rêveur, il fait tout pour obtenir ce qu’il souhaite, n’ayant absolument aucun scrupule si cela peut lui permettre d’atteindre ses buts. Il n’hésitera pas, par exemple, à faire boire quelqu’un jusqu’à plus soif pour lui faire dire ce qu’il a envie d’entendre. (Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autre.) Trop franc pour être honnête, il manipule –parfois- la confiance que les autres placent en cette sois disant franchise. Gare à vous, mesdames et messieurs, Camille est un être bien trop honnête pour être franc, ne l’oubliez pas.

Dans ce monticule de défauts, se trouvent, toutefois, quelques qualités. (On en a tous, parait-il.) Camille est quelqu’un d’extrêmement attentif et à l’écoute. Pour certain, certes, tout cela ne sert qu’à affirmer sa prise sur autrui. Pour d’autre, il s’agit tout simplement d’un des bons côtés du personnage. Allez savoir. Silencieux et calme, il parle peu hors de ses « joutes verbales ». De ce fait, les gens ne le connaissent que très peu. Pas vraiment asociale non plus, il se fond dans une masse avec une facilité déconcertante, sachant parfaitement se faire oublier ou se rendre « invisible. ».

Quel drôle de Daemon, franchement. Priez pour que ce ne soit pas le votre. Sérieusement.


Biographie :
Il y a des histoires qui commencent par une naissance. Des histoires qui débutent par un « Il était une fois » utopiste et magnifique et où tout va bien dans le meilleur des mondes. Ce n’est pas le cas de cette histoire, loin de là. La révolution française battait son plein et la guillotine faisait couler le sang comme jamais. C’est pour ça que cette histoire ne commencera pas par une naissance, oui. Cette histoire débuta par une mort. La sienne.

Les cris fusèrent, l’hystérie gagna la foule à une vitesse étonnante. Tout reflua, tout se modifia. Il regardait. Il fixait son bourreau avec un regard d’un intensité palpable. Il savait qu’il allait mourir sous les quolibets, dans la haine et la peine. Il s’en moquait. Il se moquait aussi de la lame qui planait au dessus de sa nuque. Oui. La seule chose dont il ne se moquait pas totalement était cette petite ombre pale, pressée sur les barrières qui séparaient la foule de la guillotine. La petite ombre tremblait. Et c’était la seule personne dont il se souciait. Il l’avait aperçu deux trois fois auparavant. Toujours près de lui, dans la tumulte de ces années à l’amère goût sanglant. Il ferma les yeux. La lame tomba. Fin.

La mort fut pour lui une naissance à l’envers. Le gosse expulsé de la vie entra dans la chaleur maternelle de Mademoiselle la mort qui l’accueillit à bras grands ouverts. Nouveau commencement, nouvelle vie. Ses souvenirs d’antan se brouillèrent, vagues réminiscence d’un passé houleux mais heureux. Il revoyait des brides, se rappelait d’odeurs, de sons. Rien de très nets mais cela restait rassurant. Le temps s’effaçait, se brouillait. Cela faisait-il dix minutes ou dix ans ? Cela n’avait plus d’importance. Il était là. Et mort. Et plus rien ne comptait à ses yeux.

Il n’existe de Paradis au sens conventionnel du terme que pour ceux ayant une sépulture. Pas d’angelot ou de nuages blancs, pour les gens des fosses communes, loin de là. Camille le découvrit bien vite, après avoir erré dans le noir mat que Mademoiselle la mort lui avait offert. Il lui faudrait beaucoup d’effort pour sortir de ce lieu et encore plus pour atteindre le Paradis que ses parents auraient tant souhaité qu’il atteigne. Mais les choses ne se déroulèrent pas exactement de cette façon. Pas vraiment.

Un jour –une nuit ?- son monde obscur s’éclaira. D’un coup. Comme par magie. Il découvrit avec des yeux incrédules, une route, devant lui. Un truc bizarre tout gris. Et puis il y eut une carriole toute bizarre et lumineuse tirée par des chevaux invisible. Il contempla ce drôle d’endroit avec une terreur palpable. Mais… Où était-il ? Et pourquoi ? Et c’était quoi cette hameçon douloureux qui tirait son cœur vers l’avant et cette voix, dans sa tête, qui répétait sans se lasser « Allez, avance, trouve-le. » Il se sentait mort de peur. Le pire restait à venir. Ce ne fut qu’une flaque d’eau, qui provoqua son épouvante. Une flaque d’eau banale qui lui renvoya son reflet. Bon dieu. Un tigre ?! Il fit un bond en arrière, feulant de peur. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Pourquoi diable ressemblait-il à ses bestioles que Marco Polo avait mentionnées dans son carnet de voyage ? Mais qu’était-il, à la fin. Il regagna forme humaine au prix d’un effort effroyable. Et puis il sut.

Il fallait qu’il le trouve.

Il gagna la ville la plus proche sous sa forme féline, profitant des muscles puissants et de la rapidité de la bestiole pour trouver ce qu’il cherchait au plus vite. Il voulait faire taire ce pincement douloureux qui naissait dans son cœur. Il fallait qu’il le protège. Comme l’ombre pale l’avait protégé avant son exécution.

Sauf que lui n’échouera pas. Certainement pas.

Avez vous vraiment lu notre Règlement ? : Code bon by Ame ^^ (<= Non elle meeeeeent /SBAF SBAF SBAF SBAF/)

Autres Détails : Vive la salade ! (Camille ou le seul tigre végétarien. Aha, ça vous en bouche un coin, hein.)



~* Vous Même *~



Nom (facultatif) : /

Prénom (facultatif) : / (Ou S. :roll: )

Comment avez vous connu le Forum ? : On se demande.

Serez vous présent ? : Ou pas.

Aimez-vous le graphisme du forum ?Y a les points bizarre qui bouffe le texte sur la page d'accueil. Sinon oui ^w^


Dernière édition par Camille Sorel le Dim 16 Nov - 21:14, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Ven 14 Nov - 19:00

Bienvenue =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Ven 14 Nov - 19:04

Mon Camillouuuuuuuuuu!!

Bienvenue =3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Ven 14 Nov - 19:09

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Ven 14 Nov - 19:31

Bienvennue ^^

Pour l'instant tout va bien donc bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Dim 16 Nov - 21:15

Fiche terminée ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Dim 16 Nov - 21:39

Bienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   Dim 16 Nov - 21:53

VALIDE = D


Chambre 5 ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meow. Camille's time.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meow. Camille's time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» Session time out...
» Camille Silvan [Pouffy]
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Only Sadness :: Rejoins-nous :: Daemon(s) :: Daemon Garçon :: Fiches Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com