La tristesse et le cauchemard vous consumes...ainsi votre Daemon vous protègera..Hentai/Yuri/Yaoi NC-16ans

Partagez | 
 

 Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]   Lun 22 Déc - 19:55

C'était un soir. Un soir, une nuit éclairé par les étoiles et la lune. L'air était frais et agréable à respirer. Une silhouette se découpa sur les remparts près de la mer, qui était assez calme ce soir. Il n'y avait pas un chat dans les parages à part les silhouettes de quelques bateaux fixés aux quais et c'est que le jeune Daemon, Heimdall, voulait être seul, respirer l'air salé et frais du port. Le jeune homme aux cheveux mauves avait aujourd'hui sur lui un jeans. Une partie du vêtement était déchiré jusqu'à son genou droit tandis que l'autre resta intact, c'était son oeuvre en fait. Ses gants noirs étaient à l'intérieur d'une pochette de son pantalon Un t-shirt rouge vin faisait de pair avec ses yeux. Il avait fini cette touche machiavélique avec des baskets noires. Bien qu'il allait au Pensionnat de Sadness, le jeune homme passait la majeur de son temps à flâner dans les divers environnements qui entouraient l'Académie. Il essaya de ne point mettre les pieds dans ce genre d'établissement, il aimait être libre et faire comme il veut, pas être obligé de suivre des règles idiotes comme des couvres-feu par exemple. Heimdall s'arrêta de marcher à côté d'une ruelle déserte qui sentait le poisson à plein nez en tendant l'oreille, il avait cru entendre quelque chose, des pas sur le sol de pierre. Il se tourna dans la direction de la ruelle, une faible lanterne grinçante au dessus de lui éclairait une infirme partie de l'allée sombre qui se dessina devant lui. L'adolescent vit alors des yeux percés cette obscurité, il entendit un petit miaulement et peu de temps après avoir vu ce regard, un minuscule chat errant blanc apparut près de lui. Le Daemon émit un soupir de soulagement, tandis que le félin allait se coller entre ses jambes, il sourit gentiment avant de s’accroupir et de flatter le chat qui ronronnait déjà de plaisir.


- Hey ben dis donc, tu t’amuses à souvent faire des peurs bleues aux gens, toi ?


Pour seule et unique qu’il obtient c’était le ronronnement de la bête. Après un moment, Heimdall, arrêta de caresser le félin et se releva, il avait autre chose à faire. Aller se balader … Heimdall s’adressa au chat errant avant de partir pour de bon;


- Au revoir, la boule de poils !


Ses pieds résonnaient sur le parquet de pierres vieillit par le vent salée de la mer et les intempéries. Un silence constant entourait le port de la ville de Sadness. Il marcha sans but précis, ses yeux rouges exprimant une émotion indescriptible… Il s’arrêta près d’un quai en bois, sans bateau accosté, l’adolescent s’engagea sur le ponton et s’assit au fond du petit débarcadère, les pieds pendant dans le vide et près des remous des quelques vagues qui allaient s’écraser sur les quais. Il regarda la petite tache scintillante dans l’eau aussi sombre que le ciel. C’était le reflet de l’astre de la nuit qui se reflétait sur l’étendue noire ébène. Il se rappelait ses nuits à observer les étoiles, en prenant une bière en cachette avec Loki. Ils se parlaient de tout et de rien, en les observant. C’était que du bon temps… coupé trop vite par un père méprisant qui lui avait tranché la gorge. Heimdall se sentit fatigué comme lorsqu’on porte un lourd fardeau sur nous. Son propre père avait essayé jadis de le tuer et l’avait laissé comme mort. Alors pourquoi savoir donné tant de mal, pour le retrouver et en finir pour de bon avec lui ?


En ce moment, le jeune garçon aurait tout donné pour savoir la vérité. Même si ça aurait été de mourir… en fait de compte peut-être pas. L’adolescent se trouva chanceux d’avoir pu revenir sur terre… pourtant cette solitude et de faire attention aux gens aux alentours de lui commença à peser lourdement sur ses épaules, il avait au moins compris qu'il devrait agir '' normalement '' car il avait entendu des rumeurs comme quoi des chasseurs rodâient dans le coin. Heimdall émit un long soupir de désespoir… comment arrivera-il à trouver cette personne à protéger si il s’isolait du reste du monde.


- Faut croire que je devrais retourner dans une école…


Cette idée lui plaisait guère… c’était qu’une perte de temps, on passait la majeur partie sur terre pour dire qu’on a pas le temps de faire quelque chose. Ben ça c’était une bonne raison car ça vous occupes votre temps à rien faire à part dormir sur un bureau. Ensuite, il était sûrement même pas qualifier pour pourvoir suivre ces cours-là. Une brise légère s’était levé et donnait une toute nouvelle ambiance plus fraîche… Un léger frottement dans son dos le sortit de ses pensées. Heimdall se retourna légèrement et vit une petite tête blanche aux yeux verts qui le regardait. Il le caressa derrière les oreilles, encore un ronronement, décidément ce chat l'aimait bien lui. Un faible sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme. Au moins il aurait un peu de compagnie pendant un bout de temps... le temps qu'il réfléchisse à s'il devrait retourner au Pensionnat ou pas. Il leva ses yeux bourgognes et laissa erer son regard au alentour. Tiens... une silhouette au loin ou c'était encore son imagination ? Il cligna des yeux à trois reprise, non elle était toujours là. Le Daemon faucon murmura entre ses dents;

- Si c'est le garde, il aurait surement une lampe de poche...

Et si c'était un chasseur, cette pensée le cloua sur place... Ou peut-être était-ce aussi un élève qui faisait comme lui ? Toujours assis même s'il savait qu'il aurait des conséquences peut-être désastreuses, Heimdall cria d'une voix forte et un peu théatral en prenant même un petit accent du comte dracula à la silhouette;

- Vous savez que c'est dangereux, ici ?!

Le Daemon éclata d'un rire diabolique et attendit, frottant machinemalement le félin à la robe aussi pur que la neige...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]   Jeu 1 Jan - 21:28

Emi avait passé sa fin d'après midi à réviser sur la plage sous le beau soleil éclairant la ville de Sadness. Son habit avait quelque peu changé, elle portait une camisole rose pale avec un jeans daim bleu foncé et des baskets noires. À quelques fois, elle se laissait porter par le flot continu des vagues mais malgré elle, Emi s'assoupit son carnet de notes sur elle. Lorsqu'elle s'était réveillé la nuit s'était levé. L'étudiante observa les alentours laissant ses yeux s'habituer à la noirceur environnante. Après quelques minutes, Emi se remit debout serrant contre elle son livre. La brunette s'éloigna peu à peu de la plage... Elle savait qu'elle devait retourner à l'Académie mais surement que l'école était fermée. Fallait devoir trouver une autre solution et vite, Emi n'aimait guère être seule surtout la nuit.

En marchant encore plus loin jusqu'à en perdre son orientation de la ville, elle atterit devant une grille rouillé par le temps, un panneau de bois en haut du métal en corrosion indiquait la place où Emi se situait. Une faible lueur jaune éclairait la pancarte, la jeune fille put y lire les quelques mots encore visible sur le bois; le port d... Le reste était illisible. Bon au moins elle pourrait peut-être trouver un quelqu'un qui aurait peut-être la gentilesse de l'accueillir pour une soirée. La jeune fille franchit la grille et s'engouffra dans le port. L'ambiance désolé des remparts la fit frisonner d'effroi. Pourtant, l'étudiante s'avança près des quais auquel se rattachaient des bateaux. Elle logea les batiments, angoissé. Soudainement une voix sinistre à l'accent étrange lui dit;

- Vous savez que c'est dangereux, ici ?!

Elle s'arrêta à côté d'une lampe. Peu de temps après avoir entendu l'avertissement, un rire dément résonnait jusqu'à ses oreilles. Dangereux ? Oui, surement... cependant, l'italienne secoua doucement sa tête comme si elle ne croyait pas à cela. Non, cette voix appartenait certainement à quelqu'un qui souhaitait lui faire peur. Emi resta sous le jet de lumière que projectait la lanterne au-dessus d'elle, l'italienne se risqua quand même à parler à cette voix inconnue;

- Si vous dites que c'est dangereux, ici... Alors pourquoi vous restez dans ce lieu désolé ?

Sa question était un piège, espérant que la voix réponds à nouveau et qu'elle puisse se situer d'où elle venait... en attendant une quelconque réponse, Emi serra son bouquin sur elle plus fortement. C'était une mince consolation... malgré tout.

[ je te réponds parce que c'est long lorsqu'on a rien à faire... je continuerais dès que tu sera validé. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]   Ven 2 Jan - 20:55

- Si vous dites que c'est dangereux, ici... Alors pourquoi vous restez dans ce lieu désolé ?

Heimdall assit sur le débarcadère. frottant le chaton blanc à ses côtés s'amusait de la réplique de l'autre personne. Cette voix avait une résonance un peu féminine, il en était pas sur qu’il s’agissait d’une femme mais bon… Il s'était plus tôt attendu à ce que cette silhouette s'enfuit loin du port. Apparemment, le Daemon faucon avait tout faux. Cette réplique l'intéressait même au plus au haut point... scrutant l'horizon des bâtisses ressemblant à des fantômes sous l’éclairage de la lune, Heimdall remarqua que la silhouette s’était déplacé et s’avait arrêté sous la lanterne de la ruelle où, il avait été quelques minutes auparavant et avait rencontré le vagabond au pelage clair qui cherchait vraisemblablement un peu de chaleur humaine. L’adolescent se releva, épousseta ses vêtements par réflexe, marcha d'un pas normal, tranquille et sortant de son coin sombre, il refit marche arrière sur ses pas. Il voulait savoir qui avait eu l’audace de répondre à son avertissement. Le chat errant le suivant toujours, allant même à certains moments l’interrompes dans sa marche, à cause qu’il se plantant devant les pieds du jeune homme en se frottant dessus. À chaque fois que le matou faisait cela, Heimdall, le tasait doucement avec son pied droit et le félin émettait des miaulements plaintifs…

C’est ainsi qu’Heimdall se dirigea vers cette personne, détournant la tête pour observer les faibles morceaux d’écume blanches se baladant sur cette étendue bleu-noire. Le Daemon était à quelques mètres de la dite personne et la détailla dans ses moindres détails. Malgré l’obscurité, la lumière semblait émettre un halo autour de la personne, découpant ses vêtements, sa silhouette. La personne portait un jeans, une camisole rose et avait de longs cheveux d’un brun châtain avec des yeux bleu… bleu poudre, bleu ciel, bleu métallique…si effrayés. Sûrement que c’était une fille, quoique quelques fois les apparences trompaient dans de rares cas.

- Si je vous dit que je suis un être d’ombre et lumière au regard rouge sang, né sur les flancs des vagues d’Espagne. Que sa seule raison de vivre est le bruit des vagues et le silence de ces lieux achalandés pendant le jour dès que la nuit se pointe ? Non, n'avançez point ! Je ne suis pas digne de vous voir délicat printemps… aux feuilles encore frissonnantes de froid après un dur hiver…

Il disait cela en prenant une voix triste, qui semblait chanter sur l’air de ‘’ La Bohème’’*. Il aimait jouer au comédien, laissant son imagination exprimer sa façon de penser et de jouer avec les divers sentiments humains. Heimdall regarda horrifié le félin blanc qui allait se frotter sur les jambes de l’inconnue devant lui...

* Fallait qu’il gâche tout…*


L'adolescent avala sa salive en attendant la tournure des évènements.




Note * ; La bohème est une chanson chanté par Charles Aznavour
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un soupir de désespoir au bord de l'eau [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Only Sadness :: La Ville de Sadness :: Bord de Mer :: Le Port-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit